top of page
  • Team B[r]EF

Ukraine, Union européenne et jeunesse.

Hier soir avait lieu notre événement co-organisé avec l'association Iroise-Ukraine 🇺🇦.


Nous avons eu le plaisir d'accueillir 30 Ukrainiens et Français pour échanger et notamment découvrir la culture ukrainienne et surtout ce qu'il se passe dans cet État souverain depuis le 24 février 2022.


Svitlana Jestin, bénévole très investie, et Stéphane Touz, président d'Iroise-Ukraine, nous ont expliqué le défi humanitaire qui se joue en Europe, en France et dans le Finistère : envoi de produits de premières nécessité, accueil des réfugiés, recherche active de logements, accompagnement quotidien des personnes en exil...


Depuis Kyiv, Olena - que nous avions rencontrée à Brest - nous a fait l'honneur de présenter l'Ukraine et ses enjeux alors que les températures sont actuellement négatives et qu'il n'y avait pas d'électricité à ce moment précis.

Mille mercis à elle aussi pour son investissement.


Les jeunes Ukrainiennes et Ukrainiens nous ont partagé leurs sentiments sur l'envahissement de leur pays. Dont 2 jeunes étudiantes de Marioupol qui, après un périple de 14 jours, ont réussi à rejoindre le Finistère depuis maintenant 2 mois pour continuer d'étudier à distance et être en sécurité. Elles nous ont dit souhaiter retrouver leur pays tôt ou tard, dès lors que cela se fera sans troupes russes.

D'autres représentants de cette jeunesse ukrainienne nous ont expliqué combien il était difficile pour la jeunesse du pays de faire carrière, et combien il devenait nécessaire d'acquérir des compétences grâce à d'autres universités ou écoles européennes afin d'enrichir l'Ukraine à leur retour.


Ce ne sont que quelques exemples qui ont néanmoins poussé plusieurs des personnes de l'auditoire (30 en tout) à manifester leur souhait de s'engager pour ces personnes en exil, au travers d'un accompagnement vers l'intégration sociale ou encore des cours de français.


Des Brestois ont rappelé à quel point ces événements pouvaient faire écho aux récits de leurs grands-parents relatifs à la Seconde Guerre mondiale.

D'autres ont insisté sur la nécessité de poursuivre l'engagement solidaire pour le peuple ukrainien au motif que la guerre, c'est un fait, est loin d'être terminée.


Alexandra Rio, collaboratrice du député européen Pierre Karleskind, était présente afin de rappeler la nécessité de soutenir l'Ukraine tout au long de cette période hivernale qui s'ouvre et qui va être particulièrement difficile pour les citoyennes et citoyens non seulement ukrainiens mais aussi, dans une autre mesure, européens.

Voici l'appel du Parlement européen à ce sujet.


Merci à toutes les personnes présentes, qui ont démontré qu'il existe du soutien pour cet État victime d'un impérialisme arbitraire.


Merci également aux services de la Métropole de Brest ainsi qu'à la Maison de l'International de Brest pour leur disponibilité et l'accueil des événements de solidarité internationale dans leurs locaux.


La team B[r]EF,

bottom of page