• Team B[r]EF

[ CLELIA ]

VERSION FRANCAISE ( ENGLISH BELOW )



Erasmus en Slovaquie, Master trinational Pologne-Allemagne-France


« Mes premières 24h en Slovaquie, en bref : 


J'ai mangé des bryndzové halušky dans le centre de Bratislava, j'ai bu de la bière slovaque dans un petit bar de quartier en regardant un match de foot avec quatre

slovaques, on m’a demandé si Napoléon était un traître ou un héros,j'ai pris le train pour Trnava, où j'ai dormi dans un lit slovaque (oui parce que ils ont des lits un peu différents de ceux du reste du monde), j'ai petit-déjeuné slovaque (une omelette, du pain et du ketchup, c’est important le ketchup là-bas), j'ai repris le train pour Bratislava, qui démarre la porte ouverte, il y a des voyageurs qui portent des sandales avec des chaussettes.

C'était intense.


Et je me suis posée sur un banc, parce quand même, Bratislava, c'est beau. » Voilà ce que j'avais écrit à chaud après mes premières 24h en Slovaquie.


Depuis j’ai beaucoup pris le train pour visiter, rendre visite et déménager aux quatre coins de l’Europe.


J'avais choisi en 2015 de partir à Bratislava pour un an en Erasmus, un semestre ça passe trop vite !!! J'avais toujours voulu aller en Allemagne mais au moment de prendre la décision, j'ai décidé par curiosité de passer en revue toutes les universités partenaires de mon université française ( Université de Clermont-Auvergne ) et j'ai vu que l'université d'économie de Bratislava proposait des cours non seulement en anglais mais aussi en français et surtout en allemand. La situation géographique de Bratislava, au cœur de l'Europe centrale, a fini de me convaincre.


Cet échange Erasmus m'a permis de découvrir un pays, une région d'Europe que je ne connaissais pas, d'élargir mes horizons. J'en ai retenu que les frontières étaient principalement dans nos têtes, celles que nous nous imposions à nous même. Les possibilités de voyages, d'études et d'échanges étaient infinies. J'ai compris l'importance de voyager et de rencontrer des personnes d'autres pays, d'écouter leurs histoires. J'ai appris à écouter leurs conseils précieux lorsque l'on veut visiter, travailler ou échanger avec leur pays. Cinq ans après, certaines amitiés qui se sont crées lors de mon échange se sont développées et renforcées, je suis souvent retournée en Slovaquie, j'ai rendu visite à mes amis dans l'ouest, dans le centre, dans le nord, dans l'est de l'Europe et même hors de l'Europe ! Certains m'ont rendu visite en France (certains sont même venus se perdre à Nevers, préfecture de la Nièvre, la ville dont je suis originaire).


J'ai également pu élargir mes horizons académiques. La faculté d'économie de Bratislava me donnait aussi la possibilité de prendre des cours à la faculté de relations internationales. J'ai découvert une autre façon d'étudier, une autre façon d'enseigner. J'ai prolongé l'aventure en continuant mes études en Pologne, en Allemagne et en trouvant mon premier job en Tchéquie. Après toutes ces années, tous ces coins d'Europe sont aussi un peu la maison. Passer d'un pays à l'autre presque chaque week-end me manque en ces temps de Covid mais nous pouvons nous rassembler sur skype quelque soit le pays où l'on habite !





__________________________________________________________________________________


ENGLISH VERSION


[ Clélia ]


ERASMUS IN SLOVAKIA, POLISH-GERMAN-FRENCH TRI-NATIONAL MATER DEGREE


My first 24 hours in Slovakia :


“I ate a bryndzové halušky in the center of Bratislava, I drank a Slovak beer in a small neighborhood bar while watching a football match with four Slovaks, I was asked if Napoléon was a traitor or a hero, I took the train to Trnava where I slept in a Slovak bed ( yes because they have beds a little bit different from the ones we know), I took my breakfast ( an omelette with some bread and ketchup, which seems to be very important there), I took the train back to Bratislava, which starts with the open door, and I am noticing that there are some travelers that are wearing their sandals with socks.


It was intense.


I sat down on a bench, because Bratislava is indeed a beautiful city. “ These are the lines that I wrote after my first 24 hours in Slovakia.


From this day I have taken the train a lot to discover, visit and live in four corners of Europe.


I had chosen to go to Bratislava for one year Erasmus exchange in 2015, a semester goes too quickly !!! I always wanted to go to Germany, but at the moment of taking the decision where to do my Erasmus experience, I decided out of curiosity to take a look at all the partner universities of my French university ( University of Clermont - Auvergne). I saw that the University of Economics of Bratislava was proposing courses not only in English, but also in French and German. The geographical position of Bratislava, in the heart of Central Europe, has finally convinced me.


This Erasmus exchange allowed me to discover some countries, a region of Europe that I wasn't familiar with, and to broaden my horizons. I understood that borders were mainly in our heads, those that we put on ourselves. The opportunities to travel, study and exchange were endless . I understood the importance of travelling and meeting people from other countries, and listening to their stories. I have learned to listen to their priceless advice on how to travel, visit or exchange in their countries. Five years later, some friendships that were created during my Erasmus mobility have developed and strengthened. I have often returned to Slovakia, I visited my friends in the west, in the center, in the north, in the east of Europe and even outside of Europe ! Some of them have visited me in France ( some of them came to explore Nevers, the city where I am from).


Thanks to this Erasmus experience I had the chance to expand my academic horizons. The Faculty of Economics of Bratislava gave me the possibility to take courses at the Faculty of International Relations. I discovered another way of studying, and another model of teaching. I expanded my mobility adventure by following a master degree in Poland and Germany and by finding a first job in Czech Republic. After all these years, all these corners of Europe feel a bit like home. I miss going from one country to another almost every weekend in these times of Covid, but we can always gather on Skype no matter in which country we live !



©Tous droits réservés, BreizhEuropeFinistère, Brest, 2020

  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram
  • LinkedIn Social Icône
  • Icône sociale YouTube