• Team B[r]EF

[ ANASTASIA ]


VERSION FRANCAISE ( ENGLISH BELOW )



Bonjour ! Je m’appelle Anastasia, j’ai 25 ans, et je suis la nouvelle stagiaire de Breizh Europe Finistère. Aujourd’hui, je vais vous raconter mon année Erasmus un peu particulière, puisque j’ai eu la chance de passer un semestre aux Pays-Bas, puis un semestre au Danemark.


Deux destinations, c’est assez original, j’en conviens ! En fait, mon université néerlandaise et mon université danoise proposaient un programme combiné avec un semestre dans chaque pays, et une spécialisation sur le journalisme européen. L’idée étant de regrouper des étudiants de toute l’Europe et même du monde entier, pour travailler sur des thématiques européennes et réaliser des reportages à l’étranger. Alors au moment de choisir ma destination Erasmus, je n’ai pas hésité une seconde !


Début septembre 2018, je me suis donc envolée pour Utrecht, aux Pays-Bas, première destination de cette année européenne. Une ville que les Néerlandais désignent volontiers comme « Amsterdam, mais en plus petit et en mieux » !


Mon premier souvenir mémorable est celui d’un repas international organisé avec tous mes camarades de classe. Nous n’étions que 12, tous étrangers, sauf une Néerlandaise, qui était un peu devenue notre guide officiel dans cette nouvelle ville. Dès la première semaine, nous nous étions retrouvés pour un déjeuner où chacun avait ramené une spécialité de son pays. Poffertjes néerlandaises, tortillas espagnoles, flammekueche, gaspacho, frikadeller danoises… les saveurs du monde entier se mélangeaient sur la table. Nous étions encore un peu timides, mais ravis de partager nos cultures et nos spécialités.


Des repas comme celui-là, il y en a finalement eu des dizaines. A deux ou à douze, nous n’avons cessé de partager nos différences, de chercher nos ressemblances et surtout de nous émerveiller sur la diversité de notre petit groupe. S’initier aux étranges traditions danoises, apprendre à chanter « joyeux anniversaire » en espagnol, bredouiller quelques mots de néerlandais, débattre encore et encore sur l’heure du dîner selon les pays… Mon Erasmus n’aurait pas eu la même saveur sans tous mes camarades d’ailleurs.



Début février, notre petit groupe a rejoint Aarhus, deuxième ville du Danemark, à la quête de nouvelles aventures. Notre programme s’est enrichi de voyages d’études aux quatre coins de l’Europe : semaine à Bruxelles, voyage en Serbie, week-end en Suède… En tant que future journaliste, j’ai écrit de nombreux articles sur les thématiques qui agitent le continent, j’ai rencontré des jeunes de tous les pays et j’ai écrit sur ce qui les passionne ou les inquiète. A travers leurs récits, l’Europe dans son unité et sa diversité a peu à peu pris forme sous mes yeux.


Fin juin, c’est avec une immense tristesse mais la tête remplie de souvenirs et de récits que j’ai quitté Aarhus et mes camarades devenus amis. J’ai maintenant la certitude d’avoir une maison aux quatre coins de l’Europe.


Mon Erasmus m’aura appris à me sentir européenne, et à comprendre ce qui nous unit malgré les frontières. J’ai énormément appris sur tous ces pays, sur leurs cultures et leur histoire. J’ai aussi beaucoup appris sur l’Union européenne, sur tout ce qui est mis en place pour les citoyens et les opportunités qu’elle nous offre. Bien sûr, tout n’est pas parfait, mais cela fait aussi partie de la beauté de l’Europe à mes yeux.


L’histoire ne s’arrête pas là, puisque suite à mon Erasmus, j’ai décidé d’intégrer un master en études européennes à Saint-Etienne, pour faire de l’UE mon métier. J’ai rejoint Breizh Europe Finistère pour quelques semaines, avec l’objectif de partager mon intérêt et mon amour pour l’Union européenne !



ENGLISH VERSION



Hello! My name is Anastasia, I’m 25 and I’m the new intern for Breizh Europe Finistère. Today, I’ll tell you about my special Erasmus year, since I was lucky enough to spend one semester in the Netherlands, and one semester in Denmark.


Two countries, it’s a bit special, I agree! My Dutch and Danish universities were offering a program with a semester in each country, and a focus on European journalism. The idea was to bring together students from all over Europe and even the world, to work on European topics and write articles abroad. So when I had to choose my Erasmus, I didn’t hesitate!


At the beginning of September 2018, I flew to Utrecht, in the Netherlands, the first destination of this European year. A city that the Dutch would gladly describe as “Amsterdam, but smaller and better!”


My first memorable moment is one of an international meal with my classmates. We were only 12, all foreigners, except for a Dutch girl who quickly became our official guide in this new city. During that very first week, we met for a lunch during which everybody had brought a specialty from their country. Dutch poffertjes, Spanish tortillas, flammekueche, gaspacho, Danish frikadeller… Flavors from all around the world were mixing on the table. We were still a bit shy, but happy to share our cultures and specialties.


We eventually had dozens of meals like this one. With two or twelve people, we never stopped to share our differences, to look for our resemblances and above all to be amazed by the diversity of our small group. Learning about the strange Danish traditions, leaning how to sing “happy birthday” in Spanish, mumbling some Dutch words, discussing again and again about dinner time in different countries… My Erasmus wouldn’t have been the same without all my classmates from elsewhere.


At the beginning of February, our small group travelled to Aarhus, Denmark’s second city, in search of new adventures. Our program was enriched by study trips all around Europe : a week in Brussels, a trip to Serbia, a week-end in Sweden… As a future journalist, I wrote several articles about topics that shake the continent, I met young people from different countries and I wrote about what excites or worries them. Through their stories, Europe in all its unity and diversity little by little took shape before my eyes.


At the end of June, it was with a great sadness but with my head full of memories and stories that I left Aarhus and my classmates who had become friends. I now know that I have a home everywhere in Europe.


My Erasmus taught me how to feel European, and to understand what unites us beyond borders. I learnt a lot about all the European countries, about their cultures and their history. I also learnt about the European union, about what is put in place for its citizens and the opportunities we are given. Of course, it’s not perfect, but that’s also a part of the beauty of Europe in my eyes.


The story doesn’t stop there, because following my Erasmus, I decided to join a master in European studies in Saint-Etienne, to make the EU my job. I joined Breizh Europe Finistère for a few weeks, with the goal of sharing my interest and love for the EU.