• Team B[r]EF

[ Marie ]

Mis à jour : juin 29

VERSION FRANÇAISE


L'Europe... une source d'avancement professionnel et personnel au quotidien.


L'Europe a fait couler beaucoup d'encre depuis la déclaration Schumann du 9 mai 1950. Pour les partisans de la paix, les défenseurs de la solidarité, elle est salutaire, pour d'autres, elle présente de nombreux inconvénients.

Que de progrès, que d'évolutions depuis sa création pourtant ! Porteuse de paix, cette armistice n'est pas négligeable dans un monde si fragile.


Depuis ses débuts, de nombreux accords, de nombreux traités lui ont permis d'évoluer vers la citoyenneté européenne, le fonctionnement du marché intérieur et d'une politique commerciale et vers un maintien de ses ressources ... Même si elle travaille avec chaque état membre et soutient beaucoup de domaines : agriculture, environnement, énergie, sécurité, justice... de nombreuses évolutions doivent encore émerger pour une meilleure coopération humaine et sociale.


Dans mon parcours, l'Union européenne est un ensemble de pays qui prônent la citoyenneté européenne, la coopération économique et les opportunités de formation. Elle a pris de l'importance aux moments d'échanges linguistiques et culturels proposé par le collège. Le séjour chez un correspondant anglais permettait de communiquer dans une autre langue, de découvrir des lieux de vie, des traditions... C'est ainsi que j'ai découvert dans un premier temps le Sud de l'Angleterre et Londres. Des voyages d'études scolaires m'ont par la suite donné l'opportunité de visiter d'autres contrées européennes d'Allemagne et du Benelux.


La notion de mobilité européenne s'est élargie au fil des années depuis 1992 par mes fonctions professionnelles au sein des MFR (Maisons Familiales et Rurales) de Poullan Sur Mer et de Plabennec – Ploudaniel. J'ai prospecté et participé à la préparation des stages à l'étranger avec des responsables agricoles, des structures d'accueil et de service à la personne : enfants, personnes âgées. De mes relations privilégiées avec des partenaires en Grande Bretagne, des contacts se sont développés avec des exploitants et des responsables de structures de service dans les pays scandinaves (Danemark, Suède), en Europe du Nord (Lettonie), en Europe Centrale (Hongrie, Roumanie), en Europe du Sud (Croatie, Portugal, Italie, Espagne) et en Europe occidentale (Allemagne, Irlande).


Pendant leur quatre semaines de stage, les jeunes s'adaptent aux façons de vivre que ce soit en exploitations familiales ou en grandes sociétés d'élevage intensif, en petites maisons de retraite ou en grandes associations d'accueil pour personnes âgées, en jardins d'enfants ou en écoles internationales, en sections spécialisées (orphelinat, syndrome Down) et associations caritatives.


Au retour des élèves, les témoignages, la mutualisation de leurs expériences aux quatre coins de l'Europe sont de riches moments de partage avec les formateurs, les parents, les membres de l'association MFR .


Ce travail, mené dans le cadre du programme Erasmus+, malgré une lourdeur administrative impressionnante, est avant tout l'occasion de contacts, d'échanges linguistiques, d'adaptation... C'est une véritable mission, qui au moment de l'accompagnement des jeunes sur leur lieu de stage prend toute sa valeur dans les rencontres, les situations inattendues, les moments conviviaux.


J'ai aussi saisi l'occasion de réaliser de petits stages par le biais d'Erasmus+ « la formation tout au long de la vie » pour découvrir les façons d'enseigner dans d'autres pays européens. C'est ainsi que j'ai découvert des établissements professionnels à Jonkoping en Suède, la médiathèque de Frederiskberg au Danemark et la structure de Dalmarnock par le biais du Glasgow City Council en Grande Bretagne. Pour ce dernier, baignée dans le quotidien de l'établissement, je participais à l'accueil et à l'encadrement bienveillant des enfants des classes de maternelle et primaire sur le principe de « Getting it right for each child ». Ces expériences continuent de générer toujours l'envie de mieux faire et de porter des projets à l'attention des apprenants.


L'Europe, je l'ai aussi découverte par les voyages en famille en Grèce, en Italie, en Espagne. Par ailleurs, la fonction de présidente du Comité de Jumelage Ploneis – Jovençan (Vallée d'Aoste – Italie) m'a aussi amené à mettre en place un échange et un déplacement en faveur des élèves des établissements des deux communes et des rencontres sportives autour du football. Des actions menées dans le but de développer des rencontres et favoriser l'ouverture d'esprit.


L'Europe se vit aussi au quotidien. Elle a fait l'objet de moments forts : en tant qu'épouse de commerçant j'avais participé activement au passage du Franc à l'Euro. Cette période intense d'adaptation dans la manipulation de la monnaie avec les clients rappelle une période historique qui laisse une empreinte mémorable.


L'Union européenne est également présente de manière non négligeable dans le métier d'agricultrice que j'exerce à titre secondaire, par la rigueur qu'impose la politique agricole commune...


Ainsi, l'UE est une source d'avancement personnel et professionnel. La préparation des mobilités d'apprenants que je cherche à développer est un travail quotidien qui implique rigueur, engagement et adaptation. Les séjours de stage ou d'accompagnement sont des moments où élèves comme adultes doivent s'extirper de leur quotidien, de leur zone de sécurité pour s'adapter avec humilité à des habitudes différentes, à une langue étrangère, à une autre devise. Il s'agit parfois d'un « dépassement de soi » et d'un vrai gain en autonomie.


L'Europe est présente dans chacun de nos actes quotidiens. Beaucoup d'étapes ont été franchies depuis son origine, de nombreuses évolutions restent à prévoir pour une meilleure solidarité entre états membres et une équité sociale pour l'ensemble des citoyens de son territoire. Mais soyons « Unis dans la diversité »

ENGLISH VERSION (translation by Lucy COOPER)


Europe… a source of daily professional and personal progress.


Europe has made a lot of noise since the Schumann declaration on 9th May 1950. For supporters of peace, defenders of solidarity, it’s beneficial, although for others it presents multiple disadvantages.

However, there has been so much progress and change since its creation! As a bringer of peace, Europe’s armistice is non-negotiable in a world that is so fragile.

Since the start, numerous accords and treaties meant that European citizenship could be created, alongside the Single Market, commercial policy and maintenance of the bloc’s resources. Even if each member state is worked with and so many sectors are supported (agriculture, environment, energy, security, justice), numerous changes must still take place for better human and social cooperation.


In terms of my journey, the European Union is a collection of countries which take European citizenship, allow economic cooperation and training opportunities. It has become important for language and cultural exchanges in schools. A stay with an English pen pal allowed me to communicate in another language, to discover different places and traditions… It’s also where I discovered for the first time the South of England and London. School trips then gave me the opportunity to visit other European countries such as Germany and the Benelux area.


The notion of European mobility has been widened since 1992 by professional functions at the heart of MFR associations (Maisons Familiales et Rurales – places of education) in Poullan Sur Mer and Plabennec – Ploudaniel. I looked for and participated in the preparation of work experience abroad with agricultural leaders, care facilities and personal care for groups such as children or the elderly. From my special relationships with partners in Britain, contacts were developed with operators and leaders of service structures in Scandinavian countries (Denmark, Sweden), Northern Europe (Latvia), Central Europe (Hungary, Romania), South Europe (Croatia, Portugal, Italy, Spain) and Western Europe (Germany, Ireland).


During their four weeks of work experience, the young people adapted to ways of life, whether it’s in family farms or large intensive breeding companies, in small retirement homes or large care homes for the elderly, kindergartens or international schools, in specialised sections (orphanages, or for those with Down’s syndrome) and charities.


On the pupils’ return, the pooling of their experiences from the four corners of Europe are rich moments to share with their teachers, parents and members of the MFR association.

This work, led by the framework of the Erasmus+ programme, despite a heavy but impressive administrative task is above all an opportunity for contacts, language exchanges and adaptation… It’s a true mission which at the moment of accompanying young people to their work placement takes all of its value in meetings, unexpected situations and convivial moments.


I also seized the opportunity to organise small placements for Erasmus+ ‘training for life’, to discover ways of teaching in other European countries. I also discovered professional establishments in Denmark and the structure of Dalmarnock for Glasgow City Council in Great Britain. In the latter, immersed in the daily life of the establishment, I helped out with the welcome and benevolent coaching of children from nursery and primary school classes under the principle of ‘getting it right for each child’. These experiences continue to always generate a desire in me to do better and to bring projects to the attention of learners.


I also discovered Europe through family holidays to Greece, Italy and Spain. Elsewhere, the President of the Ploneis-Jovençan twinning committee led me to put in place an exchange and placement to benefit pupils from both areas and sport gatherings based around football. These actions were led with the goal of developing gatherings and fostering openness.


Europe is also in our daily life. It forms a part of my life’s highlights: As the partner of a trader, I actively participated in the change of the Franc to the Euro. This intense period of adaptation in the handling of change with customers reminds me of a historic period which has left a memorable footprint in my mind.


The European Union is equally present in a non-negotiable way in the agricultural profession, which is my second job, with the rigour that is imposed through the common agricultural policy…


As well as this, the European Union is a source of both professional and personal progress. The preparation for the trips of mobile learners that I look to develop is daily work that involves rigour, engagement and adaptation. The work experience placements or support stays are moments where pupils, like adults, must get out of their daily life and comfort zone to adapt themselves with humility to different habits, a foreign language and another currency. It’s sometimes about surpassing your own expectations and gaining true autonomy.


Europe is present in each one of our daily acts. Lots of steps have been taken since its origin, numerous changes are yet to be predicted for a better solidarity between member states and a social equity for all citizens of its territory. But we must stand ‘United in diversity’.

©Tous droits réservés, BreizhEuropeFinistère, Brest, 2020

  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram