• Team B[r]EF

[ Renaud ]

Mis à jour : juin 19

VERSION FRANÇAISE


Sveiki! Je m’appelle Renaud et j’ai 25 ans. Je suis originaire de Brest et ai effectué toutes mes études dans cette même ville. Ne sachant pas réellement que faire dans la vie, j’ai d’abord décidé de réaliser un volontariat en service civique en France et maintenant, je suis volontaire en corps européen de solidarité à Ventspils en Lettonie. Le CES est une offre destinée aux jeunes (entre 18 et 30 ans) afin qu’ils s’engagent dans des actions de solidarités. Aucunes conditions de diplôme ou de niveau de langue étrangère n’est demandée. La durée du volontariat varie entre 2 et 12 mois. Cette opportunité me permet de me donner du temps pour réfléchir tout en gagnant de l’expérience ! J’ai voulu faire un volontariat dans un des pays baltes, car ce sont des pays assez méconnus alors qu’ils possèdent tous les trois une histoire et une culture très riche. Par exemple, les centres historiques des trois capitales des pays sont tous classés au patrimoine mondial de l’UNESCO. En plus, les pays ne sont pas très grands en superficies, il est donc très facile de les explorer. La Lettonie a pour atout d’être située au milieu, c’est donc un avantage pour tous les visiter.

La Lettonie se situe au nord-est de l’Europe et partage ses frontières avec la Lituanie au sud, la Biélorussie au sud-est, la Russie à l’Est et l’Estonie au nord. Le pays compte un peu moins de deux millions d’habitants. Sa capitale et plus grande ville est Riga et sa langue officielle est le letton. La Lettonie est indépendante depuis le 18 novembre 1918 et a retrouvé son autonomie le 4 mai 1990 après 50 ans d’annexion par l’URSS. La Lettonie a rejoint l’Union Européenne en 2004, l’espace Schengen en 2007 et la zone euro en 2014. Je travaille dans l’association Ventspils Jauniešu māja qui est une maison pour jeunes (12 à 25 ans). Je dois créer des événements pour les jeunes de la ville sur différents thèmes comme le numérique, l’écologie, le développement durable ou encore sur la culture française (gastronomie, musique, film, etc.). Je dispose en plus d’une enveloppe de 50 € par mois pour créer un événement de mon choix. Sinon, deux fois par semaine, je donne des cours de français aux habitants de la ville qui sont intéressés. Pour faciliter l’intégration au pays, nous avons des cours pour apprendre le letton avec une étudiante de la ville (deux fois par semaine) et cela pour une durée de cinq mois. Nous avons aussi accès à des cours de letton en ligne sur internet (fourni par l’Union Européenne). Une fois par semaine, je participe aussi à un cours de Digital Storytelling à la Ventspils Augstskola qui est l’université de la ville. Ces cours sont dispensés par une professeure américaine. On y apprend les techniques d’écriture pour partager nos expériences et les méthodes pour qu’elles aient un impact sur les réseaux sociaux (affiches, vidéos, les meilleurs jours et heures pour publier, etc.). Comme pour chaque projet de volontariat Erasmus +, tout est financé par l’Union Européenne. Le voyage pour aller et repartir du pays accueillant est remboursé (jusqu’à 275 € A/R). De plus, je reçois une indemnité de 5 € par jour pour me nourrir et 4 € par jour d’argent de poche, ce qui est suffisant pour vivre en Lettonie (l’indemnité est calculée par rapport au niveau de vie du pays européen où l’on va). Concernant le logement, il doit être fourni gratuitement par l’association. Je vis en colocation avec deux autres volontaires européens dans un appartement de la ville de Ventspils (qui est jumelée avec Lorient depuis 1974). Enfin, pour les déplacements dans la ville, nous avons le choix entre avoir un vélo ou avoir un abonnement pour les transports en commun. Cela fait maintenant deux mois que je suis en Lettonie, et pour l’instant, j’en tire beaucoup de positif. J’ai gagné en indépendance, en autonomie, en maturité et en confiance en moi. La découverte d’une nouvelle culture et la possibilité de vivre dans un pays étranger sont une chance extraordinaire qui m’est donnée. Depuis que je suis arrivé ici, j’ai également pu nettement améliorer mon niveau d’anglais. Le gros inconvénient qu’il y a maintenant, c’est le COVID-19. À cause du virus, le pays est en état d’urgence donc tout est paralysé et l’association où je travaille, est fermée. Je risque donc de perdre deux mois de volontariat. L’autre chose qui m’a fait bizarre en arrivant, c’est le quartier où je vis. En effet, je souhaitais un choc culturel et dépaysement total. Je n’ai pas été déçu puisque je suis entouré d’appartements préfabriqués de type soviétique qui date l’époque de l’URSS.

En haut à droite : le château de Ventspils. En bas à droite : le quartier de résidence de Renaud.

ENGLISH VERSION (translation by Lucy COOPER)

Sveiki! I’m Renaud and I’m 25. I’m originally from Brest have done all of my studies in that same town. Not knowing what to do in life, I first decided to do some volunteering in the civil service in France and now, I’m a volunteer in the European Solidarity Corps in Ventspils in Latvia. The ESC is an opportunity for young people (aged between 18 and 30) to get involved in in actions showing solidarity. No qualifications or foreign language skills are needed. The duration of the voluntary work varies between 2 and 12 months. This opportunity allows me to have time to reflect all the while gaining experience!


I wanted to do voluntary work in a Baltic country, because these are quite unknown countries even though all three of them have a history and very rich culture. For example, the historic centres of the three capitals are all classed as global heritage sites under UNESCO. Furthermore, the countries are not very big, so it’s very easy to explore them. An asset of Latvia is that it’s situated in the middle, which is advantage when it comes to visiting them.


Latvia is situated in the north-east of Europe and shares its borders with Lithuania to the south, Belarus to the south-east, Russia to the east and Estonia to the north. The country has just under two million inhabitants. Its capital and biggest city is Riga and its official language is Latvian. Latvia has been independent since the 18th November 1918 and gained autonomy on the 4th May 1990 after 50 years of being annexed by the USSR. Latvia joined the European Union in 2004, the Schengen zone in 2007, and the eurozone in 2014.


I work at the Ventspils Jauniešu māja association which is a house for young people (between 12 and 25 years old). I have to create events for the young people based around different themes like digital technology, ecology, sustainable development or even the French culture (gastronomy, music, film, etc). I also have an envelope of 50€ per month to spend to create an event of my choice. Otherwise, twice a week, I give French lessons to the city’s inhabitants who are interested.


To facilitate our integration into the country, we have Latvian lessons with a student from the town (twice a week) for a duration of five months. We also have access to Latvian lessons online (provided by the European Union). Once a week, I also participate in a Digital Storytelling course at Ventspils Augstskola which is the city’s university. These lessons are given by an American professor. In it, we learn writing techniques to share our experiences and methods for them to have an impact on social media (posts, videos, the best days and hours to post, etc).


As for every Erasmus + volunteering project, everything is financed by the European Union. The travel to and from the welcoming country is reimbursed (up to 275€ going and coming back). On top of this, I receive 5€ a day for food and 4€ a day as pocket money, which is enough to live on in Latvia (the amount is calculated based on the quality of life of the European country that you’re going to). Concerning accommodation, it must be provided for free by the association. I live in a flatshare with two other European volunteers in an apartment in the town of Ventspils (which has been twinned with Lorient since 1974). Finally, for trips into town, we have the choice between getting a bike or to have a public transport subscription.


I’ve now been in Latvia for two months, and at the moment, I’m getting a lot of positive things from it. I’ve gained independence, autonomy, maturity and confidence in myself. I’ve been given the extraordinary chance to discover a new culture and the possibility of living in a foreign country. Since I arrived here, I’ve also clearly improved my level of English.


The big inconvenience now is COVID-19. Because of the virus, the country is in a state of emergency, so everything is paralysed and the association where I work is closed. I therefore risk losing two months of voluntary work.


The other thing that seems weird to me when I arrived is the area where I live. Indeed, I wished for a culture shock and total change of scenery. I have not been disappointed as I have been surrounded by prefabricated apartments of the typical Soviet style which dates from the USSR period.


©Tous droits réservés, BreizhEuropeFinistère, Brest, 2020

  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram