• Team B[r]EF

Il veut rendre l'Europe plus attractive.

C'est l'ambition de l'association Breizh Europe Finistère. Ses armes : la jeunesse, le conseil, la communication, les réseaux... Trois questions à Jérémy Gauthier, président de Breizh Europe Finistère (#BEF).


Elle a pour but de rendre l'Union européenne plus attractive. Un défi de taille ! On souhaite sensibiliser les citoyens au travers d'actions touchant principalement l'entreprise, l'agriculture et la mobilité. Pour cela, nous créons de nouveaux espaces de travail collaboratif. C'est essentiel, surtout dans un territoire rural enclavé comme le Finistère.

#BEF est là pour accompagner, conseiller, mettre en réseau...


Quelle est votre singularité ?


Convaincre des convaincus, c'est facile et ça ne sert à rien. On veut aller sur le terrain, au contact des gens qui font vivre un territoire, pour leur dire que l'Europe n'est pas seulement politique et financière, elle est aussi humaine et sociale. Elle est source d'opportunités pour ceux qui le souhaitent. Bref, qu'une Europe du quotidien existe. Rendre les citoyens « consomm'acteurs » de leurs projets. Encore faut-il connaître les rouages du système juridique et administratif. Et c'est là que nous intervenons.


Quels sont vos projets ?


Nous allons lancer un tour du Finistère en camion. L'objectif est « un jour = une communauté de communes », pour aller à la rencontre des citoyens. Nous souhaitons aussi développer, en parallèle de l'association, une société coopérative. Pour développer la « déconnexion entrepreneuriale ». L'idée est de réunir dans un lieu isolé des personnes d'une même boîte, ou au contraire de secteurs différents pendant plusieurs jours. Pour réfléchir à une problématique, ou un projet. Toujours dans une dimension européenne.


Ouest-France

©Tous droits réservés, BreizhEuropeFinistère, Brest, 2020

  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram