• Team B[r]EF

B[r]EF a 3 ans. / B[r]EF is 3 years old.

VERSION FRANCAISE Chères et chers toutes et tous,


La première action de Breizh Europe Finistère a eu lieu il y a trois ans.


Je me souviens de ce déjeuner de travail avec Jérémy, dans ce bistrot brestois ouvrier situé à l'angle de deux rues emblématiques du centre-ville. On évoquait le fameux lancement, la dernière ligne droite avant cette belle aventure d'amis depuis transformée en défi collectif : des jeunes qui parlent aux jeunes d'Union européenne (mais pas que !)


Je me souviens tout aussi bien d'une partie de football à deux, Jérémy et moi-même, à mon retour de Nouvelle-Zélande, deux mois plus tôt au Jardin des Explorateurs. Les explorateurs : ils quittaient le continent européen, par cette pointe bretonne qu'ils percevaient comme une porte sur le monde qui restait à être connu. Plus modestement, nous y concevions Brest comme une porte nouvelle sur l'Europe, la nôtre, celle qu'il nous tenait à cœur de faire connaître, en dépit des divergences d'opinion que nous avions.


Il y a eu le Festival européen du film court de Brest, le Forum de Ploudaniel, le Haut patronage du président du Parlement européen, les ciné-débats, les interventions en milieu scolaire, celles en milieu carcéral, celles auprès de partis politiques, celles à l'étranger, celles en collaboration avec la Commission européenne, le European Youth Event à Strasbourg, l'échange Erasmus+ en Ille-et-Vilaine, les projets Erasmus+ alternatifs, le salon Azimut des étudiants, les élections européennes, les consultations citoyennes, Yes We Are Europe au cours du Printemps de l'Europe, les débats en ligne, les partenariats avec les radiodiffuseurs locaux...


Trois ans, donc, que l'association s'engage. Qu'elle s'engage avec et au nom de ses bénévoles, à faire l'Union européenne d'aujourd'hui et à vouloir penser celle de demain, à pousser à la prise de parole de chacune et de chacun qui le souhaite, d'abord à l'échelle du territoire finistérien.


2017, 2018, 2019, 2020 : autant d'horizons, de miroirs d'une volonté qui ne s'est pas assagie, de remerciements sincères et d'amitiés européennes forgées. Un sentiment que la jeunesse, qu'on dit abasourdie par son époque, inexpérimentée par son âge, faiblarde par ses engagements, illégitime par sa fougue...est en fait tout l'inverse, à condition de ne pas s'arrêter auxdits obstacles. Nous sommes nombreuses et nombreux à ne pas avoir connu l'ère des frontières, à ne maîtriser que l'euro, à avoir vécu l'expérience dite du Lost in translation : ici à Copenhague, là à Ljubljana, là-bas à Pazardjik, ou à Bologne, Bucarest, Nottingham, Struga...


Aussi Jérémy et moi-même écrivions-nous, en introduction de notre rapport d'activité 2019, "l'engagement est une chose précieuse pour donner vie à la citoyenneté européenne."


Cent mercis. Tout commençait alors - une fois n'est pas coutume - en Finistère. Tout s'y poursuit. Alors...un très heureux anniversaire, B[r]EF !


Josselin C.

Cofondateur

ENGLISH VERSION (by Lucy COOPER)

B[r]EF is 3 years old.


Dear all,


The first action of Breizh Europe Finistère began three years ago.

I can remember a working lunch with Jeremy, in a worker’s restaurant in Brest, located at the corner of two typical streets in the city centre. We were talking about the infamous launch, the home stretch before starting this beautiful adventure which has since transformed into a collective challenge for us: young people who can talk to the youth of the European Union (but not just the EU!).


I remember just as easily a two-man game of football, between Jeremy and myself, on my return to New Zealand, two months earlier at the Jardin des Explorateurs (Explorers’ garden). The explorers were leaving the European continent through a door to a world which was yet to be discovered. More modestly, we viewed Brest as a new door into Europe, our Europe, which we feel is important to make known, despite the differences in opinion that some may have.


There was Brest’s European short film festival , the Ploudaniel forum, the high patronage of the President of the European parliament, film debates, interventions in the school environment, the prison environment, in political parties, abroad, in collaboration with the European Commission, the European Youth event in Strasbourg, the Erasmus+ exchange in Ille-et-Vilaine, alternative Erasmus+ projects, the Azimut exposition for students, the European elections, discussions with citizens, Yes We Are European at the Printemps de l’Europe classes, the online debates, partnerships with local radio stations…


It’s been three years since the start of the organisation’s commitment. It’s committed in the name of its volunteers to shape the European Union of today, and to think about the European Union of tomorrow, to push each and every one of us to speak up, first and foremost at Finistère level.


2017, 2018, 2019, 2020: so many horizons, which show our enthusiasm has not subsided, through our sincere thanks and the European friendships that we’ve forged. A feeling that the young, stunned in this period of time, inexperienced in age, and feeble by commitments, illegitimate by passion and enthusiasm, is in fact quite the opposite - not stopping at such obstacles. We are numerous in not having lived through the era of borders, to have only mastered the Euro, and to have had an experience that we’d call ‘Lost in translation’ in Copenhagen, in Ljubljana, in Pazardijk, or in Boulogne, Bucharest, Nottingham, Struga…


And so, as Jeremy and I wrote in the introduction to all of this in 2019, ‘Commitment and involvement is a precious thing that gives life to European citizenship’.

100 thank-yous. It all started back then, in Finistère. Everything will continue there. So… a very happy birthday, B[r]EF!


Josselin C.

Co-founder

©Tous droits réservés, BreizhEuropeFinistère, Brest, 2020

  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram
  • LinkedIn Social Icône
  • Icône sociale YouTube